Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2012

Petite


Histoire de se détendre, une petite histoire bien réelle venue de la région Stéphanoise où il s'en passe aussi dans les campagnes environnantes

 

gaec de kerantily



Il fait très chaud dès le matin ce jour là, lorsque Fernand enfourche son tracteur, un vieux renault au siège défoncé, ce détail ayant une importance pour la suite ...


Sans doute assommé par la chaleur, notre Fernand aura peut-être eu la tête en l'air et oublie malencontreusement d'enfiler son pantalon, un short ou même un slip. Parce qu'il doit se rendre par les routes sinueuses de Haute-Loire dans une ferme située à nombre de kilomètres de là, le voilà parti au gré du vent de la course, vêtu de son seul marcel qui dépasse légèrement sur les jambes.


Où il y a de la gène, il n'y a pas de plaisir: ce que certains s'empressent visiblement de mettre en pratique, mais passons !


Le voilà arrivé plus d'une heure plus tard et en transpiration au lieu dit, d'où il descend fièrement de son tracteur, à l'entrée d'un couvent de bonne soeurs effarouchées qui se précipitent au plus vite dans l'enceinte de leurs murs: " au secours, cachez de nous cet objet que nous ne saurions voir ... au-secours, le diable est parmi nous ... ! " En un mot : ça craint !


Le vent de la course n'aura visiblement pas refroidi l'esprit de notre cher Fernand qui ne se rend toujours pas compte de son "sans gène", au point où il marche tout sourire, une planche rafistolée de son siège collée au train.

 

Avec l'humilité qui nous sied tant

celà n'arrive qu'aux vivants

 

Les commentaires sont fermés.